Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME ou FIREFOX.
Les 5 insultes préférées des réunionnais et leurs significations

Les 5 insultes préférées des réunionnais et leurs significations

Les réunionnais(es) ont le sang chaud, il faut l’avouer et parfois l’insulte facile! A tel point que parfois celles-ci peuvent devenir quasiment banales voir affectives…
Pourtant, on ne sait pas toujours la vraie signification de ces « jurons » qu’on emploie au quotidien !

1. Ti’ Macro 

Si on peut penser que l’origine du mot macro viendrait du milieu de la prostitution, ce n’est pas forcément le cas ! En effet, le macro, c’est le « lèche botte », et à l’époque de nos ancêtres, c’était celui qui allait raconter les faits et gestes des autres. Un peu comme Lord Baelish alias « Little finger » dans Game Of Thrones quoi.

Little Finger, le macro suprême
Little Finger, le macro suprême
 

2. La moukate

En voilà une insulte, aussi innocente qu’elle puisse paraître, qui est en réalité bien sale ! Bon alors, concrètement la moukate, c’est en fait les petits résidus blancs et visqueux sur le pénis, quand il est sale. Voilà voilà.

homme choqué

3. Languet’ (ton monmon)

« On avait dit pas les mamans! »
Dommage, en général les insultes créoles sont souvent orientées vers l’image maternelle et/ou vers le sexe. Alors les deux mélangés… Un « languet’  » à l’origine, c’est un clitoris: une ressemblance au niveau de la forme d’une languette ? Peut être.
/!\  Si vous dites « Mi sa languet’ a ou « , le mot languet’ s’assimile bel et bien à un acte de violence physique, un « totochement » en bonne et due forme. Sinon ça ne voudrait rien dire « Mi sa clitoris a ou « , on est d’accord. La langue créole est pleine de pièges !

200w_d (15)

4. Kit ton monmon

Encore une insulte en lien avec les mères! Non, « Kit ton monmon » ne traduit pas l’injonction de couper les ponts avec sa mère et de ne plus la voir. « Kit » il faut le comprendre le « ki », le « cul ». Pas cool pour les mamans donc.
 

"Chui choquée" Franck Dubosc et Elie Semoun
« Chui choquée » Franck Dubosc et Elie Semoun

5. Totoche ton nénène

Décidément, la gente féminine en prend vraiment pour son grade ! Pour rappel la « nénène« , c’est la tatie, ou la marraine. Souvent on pense que « totoche » c’est comme « totocher » (frapper, battre quelqu’un)… mais pas du tout ! « Toche » désigne en fait le sexe de la femme.
200w_d (16)
 
Dorénavant, vous y réfléchirez à deux fois avant de « cozer gras » !

Haut

La Réunion Paradis

En vous abonnant à notre newsletter vous serez informé de façon périodique.

Ne ratez plus rien !

Nous respectons votre vie privée

C'est fait!

Verifiez votre boite mail pour valider votre inscription.

 

 

Suivez-nous :