10 choses sur LA REUNION que peu de gens savent - La Réunion Paradis
Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME ou FIREFOX.
10 choses sur LA REUNION que peu de gens savent

10 choses sur LA REUNION que peu de gens savent

De nombreux faits sur LA REUNION échappent aux métropolitains de passage, voir aux habitants de l’île. Voilà de quoi remettre en question ceux qui croyaient tout savoir sur ce petit caillou.

1. Il y a eu un quatrième cirque à La REUNION

Comme les cirques de Mafate, Cilaos et Salazie, le cirque des Marsouins est apparu après l’effondrement des pentes du Piton Des Neiges. Il a néanmoins été presque entièrement comblé il y a 150 000 ans, par l’éruption volcanique du Piton des Neiges encore actif à l’époque. Il est désormais recouvert par les forêts de Bébour et Bélouve, où les ravines très enfoncées témoignent encore de son ancienne forme.

2. Un troisième volcan a donné forme à l’île

On apprend généralement que LA REUNION s’est formée après les éruptions successives du Piton des Neiges puis du Piton de La Fournaise.  Une grave erreur, puisque le Volcan des Alizés a lui aussi largement participé à la formation géologique de l’île.

piton des neiges
Piton des Neiges ph. Roland Benard

3. Le nom de LA REUNION est un hommage à la prise des tuileries

Dans l’imaginaire collectif, c’est à cause de LA REUNION de plusieurs peuples et cultures sur une même île, mais pas du tout. En 1793, les révolutionnaires la rebaptisèrent ainsi en hommage à la réunion des bataillons marseillais et de plusieurs autres bataillons de la garde nationale pour prendre d’assaut le palais des tuileries, qui marqua leur victoire.

La prise des tuileries

4. Il y eut d’autres noms que LA REUNION

Notre petit cailloux eut beaucoup d’autres noms : elle fut baptisée Dina Morgabin par les arabes, Santa Appolonia par les portugais, England’s Forest par les anglais. De 1642 à 1649, le gouverneur l’appela île Mascarin avant qu’elle ne devienne l’île Bourbon. De 1806 à 1810, Napoléon, alors au pouvoir, l’appela en son honneur l’île Bonaparte.

5. Un aqueduc souterrain amène l’eau de l’est jusqu’à la côte ouest

Pour que la canne à sucre puisse continuer à pousser sur les terres arides de l’Ouest, c’est grâce à ce projet titanesque qui capte les eaux des cirques de Mafate et Salazie et les amènent jusqu’aux plantations entre Saint-Paul et Saint-Pierre. Ce chantier fut le plus long et le plus important budget jamais réalisé par l’Union Européenne. Un projet qui durera plus longtemps que la Route des Tamarins ou celle de La Nouvelle Route du Littoral en chantier. Il fut achevé en 2014 après 25 ans de travaux.

La Galerie de basculement des eaux.

6. De grosses tortues terrestres endémiques y vivaient autrefois

La Tortue Terrestre de Bourbon, ou Cylindracis Borbonica, est aujourd’hui malheureusement disparue, décimée par les habitants de l’île pour être mangée.

Cylindracis Borbonica.

7. Il existait des thermes à Mafate

Comme  pour Cilaos et Salazie, le cirque dispose d’eau très riches en minéraux nourrissant pour le corps. En 1860, trois auberges se construisent au pied du Bronchard qui lancent l’histoire de cette petite station thermale, qui avait du mal à faire face à la concurrence des thermes plus accessibles des autres cirques. L’effondrement d’une partie du Bronchard, en 1913, mit fin à son modeste développement à LA REUNION.

Mafate LA REUNION

 

8. Un hippodrome se trouvait au stade de La Redoute

Aujourd’hui Stade de foot, le stade était à l’origine une enceinte dédiée aux courses de chevaux, d’ânes et de cochons, et servit aussi de vélodrome dans le courant du 20ème siècle.

Stade de La Redoute (ancien hippodrome) avant après

9. Avant la canne, l’île produisait énormément de café

Le café bourbon pointu est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs café du monde, par son absence d’amertume et son arôme exceptionnel. Au 18 et 19ème siècle, sa production était largement répandue dans toute l’île, et représentait la principale ressource économique de l’île. Malheureusement, les cyclones décimèrent les récoltes, ce qui incitèrent les cultivateurs à planter de la canne à sucre, beaucoup plus résistante que les autres cultures.

Bourbon pointu par insta @culturecafereunion

10. Il n’y a jamais eu de dodo à La REUNION

Mais il y eut bien un cousin, le Solitaire qui, comme la tortue de terre, se fit décimer pour être mangé. Ses ossements sont exposés au muséum d’histoire naturel du jardin de l’état, au bout de la Rue de Paris à Saint-Denis.

La bière Dodo lé la @hoareau974
Haut

La Réunion Paradis

En vous abonnant à notre newsletter vous serez informé de façon périodique.

Ne ratez plus rien !

Nous respectons votre vie privée

C'est fait!

Verifiez votre boite mail pour valider votre inscription.

 

 

Suivez-nous :