Piment de La Réunion : le top 5 ! - La Réunion Paradis
Pour une meilleure expérience, veuillez modifier votre navigateur pour CHROME ou FIREFOX.
Piment de La Réunion : le top 5 !

Piment de La Réunion : le top 5 !

Le piment à La Réunion est un ingrédient emblématique de la cuisine créole. Cuisiné de bien des manières, chacun à ses petites spécificités. On les classe sur l’échelle simplifiée de Scoville du plus fort au moins fort : 1 c’est rien, 10 tu sens plus rien ! Voici le top 5 des piments réunionnais :

 

1 – Piment Achard : degré Scoville 3 à 4 « Relevé »

Des piments achards mûrs

On commence tranquillement avec le piment Achard. Il possède une chair très parfumée, utilisée par exemple pour faire de la chair à saucisse et dans de nombreux plats créoles. Cueilli vert il ne pique pas beaucoup. Mais laissez-le prendre le soleil avant de le ramasser et cela changera sensiblement ! L’imprudent pensant le connaître pourrait bien en être surpris. Le créole habitué au piquant, par contre, demandera si on a pensé à mettre du piment dans ses bonbons.

 

2 – Piment cerise brûlant : degré Scoville 6 à 7 « Ardent »

Joli d’extérieur, brûlant à l’intérieur !

Rouge écarlate avec une forme de baie qui peut faire la taille d’une balle de golf, il possède un goût sucré unique. Vous pensez donc aux petites cerises sucrées de votre jardin, légèrement acidulées, dont on se gave quand c’est la saison et vous vous dites qu’il n’est pas bien méchant ? Mais contrairement à la cerise, celui-ci vous calmera d’office si vous croquez dedans ! Brûlant comme son nom l’indique, vous saurez très vite quelle erreur vous avez commise !

 

3 – Piment Aiguille : degré Scoville 7 « Brûlant »

Un carry de langoustes sans piment n’est pas un carry !

Un long piment, qui peut se consommer jeune comme mûr. On dit qu’il rafraichit le corps lorsqu’il est utilisé vert. Très apprécié pour certaines préparations tel que le rougail, qui nécessite un mélange d’épices et de piments écrasés au pilon, il peut aussi être utilisé bien mûr. Mais là attention, car il sera sensiblement plus fort et pourrait bien vous étonner. Prévoyez donc du riz chaud pour absorber le goût si vous tentez votre chance !

 

4 – Piment Oiseau/Martin : degré Scoville 8 à 9 « Torride/Volcanique »

Là on commence à entrer dans le vif du sujet. Le piment oiseau ( ou martin) est un petit piment rouge ou vert (ben oui c’est souvent rouge ou vert le piment !). Autrefois on en trouvait en abondance dans les champs de canne. Les oiseaux les adoraient et s’en gavaient tant qu’ils le pouvaient. D’où le nom d’oiseau ou martin (espèce de l’oiseau concerné). Il est utilisé dans de nombreuses recettes comme les huiles pimentées ou les bonbons piments. On en prépare aussi un confit, en les broyant avec du vinaigre, de l’ail, du sel et du gingembre.

Même vert, le piment oiseau est très fort !

Avec un score de 8 à 9 sur l’échelle de Scoville, il brûlera n’importe quel zoreil téméraire voulant frimer devant ses potes : « Tu sais le piquant moi je connais. Je mange des poivrons et je mets du poivre sur mes pâtes ». Va mon gars, on te regarde et on sourit !

 

5 – Piment Cabri : degré Scoville 10 « Explosif ! »

Le champion des piments réunionnais ! Classé à 10 sur l’échelle simplifiée de Scoville avec une sensation de piquant dite « explosive » (on fera difficilement plus clair !), il est évidemment sur le sommet du podium. Il a une forme ovale ressemblant légèrement à une fraise. Si vous le goutez, vous ferez rapidement la différence avec les fraises de vous-même ! Il est utilisé pour relever carrys et rougails. Pas besoin d’en mettre beaucoup, sa puissance est connue de tous !

LE piment réunionnais qui arrache !

On conseillera donc au touriste désireux de goûter la cuisine traditionnelle de demander la sauce « à coté » de son assiette. Beaucoup ont fait les malins, mais aucun n’a fini son carry. Avec l’habitude, on s’y fait, mais attention à ne pas vous surestimer.

Le piment c’est aussi une affaire d’habitude. Donnez un piment achard à quelqu’un qui ne mange jamais épicé et c’est le feu assuré. A l’inverse, les créoles habitués aux épices relèveront beaucoup leurs plats à l’aide de piments cabri. Notre conseil : testez tout, mais avec prudence et parcimonie ! Sinon, vous en serez quitte pour un mauvais moment et ceux vous entourant n’auront pas fini d’en rigoler !

Haut

Vous êtes actuellement hors-ligne

La Réunion Paradis

En vous abonnant à notre newsletter vous serez informé de façon périodique.

Ne ratez plus rien !

Nous respectons votre vie privée

C'est fait!

Verifiez votre boite mail pour valider votre inscription.

 

 

Suivez-nous :